Danseuse à l'éventail

Danseuse à l'éventail

Edgard Degas *

Fusain et estompe sur calque

Cachet de la vente en bas à gauche

455X355 mm (17 15/16 X 14 in.)

Provenance: Troisième vente de l’atelier Degas, Paris, Galerie Georges Petit, 7-9 avril 1919, p.251, lot 349.

Exposition: Roubaix, La Piscine, Degas Sculpteur, 8 octobre 2010 – 16 janvier 2011, Paris, Gallimard, 2010, p. 164, n° 83, Illustré.

 Les études déssinées de danseuses de Degas sont abondantes. Il continue à les multiplier durant les dernières décennies de sa vie, alors qu’il perd la vue et qu’il ne peint presque plus, associant cet exercice à celui du modelage. Il explore indéfiniment les positions et les postures de la danse qu’il ecrée de mémoire tant il est familier des salles de spectacle. Dans les années 1880, Degas obtient ses entrées dans les coulisses de l’opéra Garnier par la rue Le Peletier et va dès lors nourrir son travail des gestes du quotidien et de l’intimité des danseuses : rattacher un chausson, se masser le dos, se frotter le pied, etc. Ces études des coulisses font d’ailleurs écho à celles des femmes au bail qu’il développe largement au même moment. Les études graphiques des dernières décennies de sa carrière ne se préoccupent pas d’esthétique, mais cherchent à atteindre la réalité. Son trait se fait plus large et radical, sans pourtant exclure la trace du travail. L’artiste semble délaisser les effets lumineux et décoratifs au profit de la captation du mouvement et de la forme, dans leur essence.

La méthode de travail de Degas, qui utilise dessins et calques afin de réintroduire ses danseuses dans différentes œuvres peintes ou au pastel a été démontrée par Richard Kendall dans l’exposition Degas Beyond Impressionism (1996-1997). Ainsi, notre danseuse à l’éventail apparaît dans de nombreuses œuvres qui sont comme autant de variations autour d’un thème unique : le repos des danseuses dans les coulisses. On connaît au moins trois pastels, célèbres sur lesquels apparaît la danseuse à l’éventail avec trois de ses compagnes : les danseuses roses (collection privée), Danseuses dans les coulisses (Saint Louis Art Museum), les danseuses à l’éventail (Wadsworth Atheneum, Hartford, Fond Ella Gallup Sumner et Mary Catlin). Pour chacune des quatres danseuses représentées il existe ds études individuelles ou en présence d’une autre danseuse. Ainsi, notre danseuse à l’éventail réapparait seule mal habillée, dans une ambitieuse étude au fusain sur papier calque à l’Art Institute de Chicago, mais aussi sur au moins trois études au fusain. Elle est représentée avec sa compagne qui se masse le pied sur quatre autres études, dont une très belle au Courtauld Institute de Londres. Degas forme également des compositions au pastel en introduisant une ou plusieurs danseuses du groupe. Il met aussi en scène le groupe entier dans une salle de répétition, avec des positions légèrement différentes, dans une œuvre au pastel dont la localisation est aujourd hui inconnue.

Ce dessin a fait l’objet d’une demande de prêt de la part du Museum of Modern Art de New York pour l’exposition Degas : Impressions (printemps 2016).

 

Gallerie


* Prix et informations sur demande